Doigts à ressaut
DéfinitionIl s'agit d'une synovite (inflammation de la gaine du tendon) sténosante des gaines des tendons fléchisseurs en avant des articulations métacarpo-phalangiennes. A ce niveau, les tendons fléchisseurs coulissent dans des gaines jusqu'au bout des doigts.
Ces gaines sont renforcées à plusieurs endroits par des petits tunnels fibreux appelés poulies. Au niveau de la première poulie située dans la paume de la main à la base des doigts, le tendon peut être épaissi et constituer un véritable nodule qui va perturber le coulissement du tendon de part et d'autre de la poulie. Cet accrochage lors de la flexion et de l'extension du doigt va provoquer un phénomène de "ressaut".
Les doigts à ressaut se rencontrent le plus souvent chez la femme autour de la cinquantaine et sont souvent associés à un syndrome du canal carpien. Ils sont également fréquents chez le travailleur manuel, chez le diabétique ou chez les patients porteurs d'une maladie inflammatoire comme la polyarthrite rhumatoïde. Chez le nouveau-né et le petit enfant, il peut exister un pouce à ressaut consécutif à un rétrécissement congénital de la première poulie.
Doigts à ressaut

Les signes

Le patient constate un accrochage lors de la flexion de la deuxième phalange du doigt. L'extension peut être totalement interrompue et ne se réaliser que par le secours de l'autre main. L'obstacle est franchi et le doigt s'étend avec un déclic.
Progressivement, il peut en résulter un enraidissement complet du doigt ou bien un déficit de flexion active. Chez l'enfant, le ressaut est souvent révélé par une attitude permanente de pouce en flexion, volontiers bilatérale.

 

Le traitement

À un stade précoce, en général moins de trois mois d'évolution , il est possible de traiter et de guérir un doigt à ressaut par une infiltration. En cas d'échec ou de blocage trop important, le traitement est chirurgical. Il consiste alors à sectionner la poulie fibreuse intéressée par une petite incision dans la paume de la main et à ôter l’inflammation péri-tendineuse, permettant ainsi un bon coulissement du tendon. Des séances de rééducation pourront être prescrites en fonction des patients. Chez l'enfant, le traitement est toujours chirurgical.