Algodystrophie
DéfinitionL'algodystrophie est une complication non prévisible d'une "agression" physique sur la main ou le membre supérieur. Elle peut donc faire suite à un banal traumatisme ou à une intervention chirurgicale. Ses causes sont mal connues mais les médecins s'accordent sur le rôle d'une hyperactivité des fibres nerveuses sympathiques et sur des personnalités particulières (les patients d'un naturel inquiet, anxieux, à tendance dépressive sont plus souvent atteints que les autres).
Algodystrophie

Les signes

L'algodystrophie évolue généralement en 3 phases après un intervalle libre de 2 à 4 semaines :
- Phase d'installation de 1 à 3 mois
- Phase d'état de 3-4 mois
- Phase de résolution sur 6 à 12 mois
Les signes caractérisant cette complication regroupent des douleurs souvent importantes et paraissant disproportionnées, des raideurs articulaires évolutives, un œdème (gonflement) important et des modifications de la couleur de la peau ou de la transpiration. Une association entre des douleurs de la main et de l'épaule est classique.
Le diagnostic est en général posé sur un faisceau d'argument cliniques mais deux examens peuvent être utiles pour renforcer notre sentiment :
- La radiographie de la main qui peut retrouver une décalcification marquée des os.
- La scintigraphie (examen de médecine nucléaire) qui enregistre un excès de vascularisation (apport sanguin) sur le coté atteint.
Enfin, il faut savoir que les signes débordent très largement la zone traumatisée ou opérée et cela rend cette complication difficile à supporter pour le patient.

 

Le traitement

Il associe plusieurs versants qui sont tous très importants.

Les médicaments

  • Antalgiques pour lutter contre la douleur.
  • Anxiolytiques, myorelaxants pour calmer la composante psychologique. 
  • Calcitonine, hormone administrée par voie intramusculaire dont l'action minore les signes présents dans la phase d'installation


La rééducation

Elle doit être douce et rester dans des limites infra douloureuses mais elle doit s'effectuer au long cours afin de limiter l'évolution des raideurs articulaires. Le rééducateur apporte également un soutien psychologique utile.


Les blocs intraveineux

Ils sont parfois proposés pour lutter surtout sur la douleur et diminuer l'hyperactivité sympathique des fibres nerveuses. Ils sont généralement réalisés par les médecins anesthésistes ou par des médecins exerçant dans des centres anti-douleurs.

 

L'évolution

Elle se caractérise par sa longueur, sa pénibilité et les patients doivent être entourés par leur chirurgien, leur médecin traitant et même leur famille. Ce soutien psychologique est fondamental pour aider à supporter cette complication. En règle, la récupération est bonne après 1 à 1 an et demi d'évolution mais certaines algodystrophies sévères peuvent laisser des séquelles surtout à type de raideurs articulaires qui seront définitives.

 

Notre sentiment

Aucun chirurgien ne souhaite voir l'un de ses patients développer une algodystrophie. Si nombre de complications usuelles peuvent être évitées grâce à l'expérience acquise, des indications opératoires bien posées et un dialogue clair, franc, et honnête avec son patient, il n'en va pas de même avec l'algodystrophie qui reste une complication IMPRÉVISIBLE.